I
Portrait de Chenva Tieu

 

PDF Imprimer Envoyer


Le patron promu

En deux ans, cet entrepreneur et spécialiste de la diversité a su se faire une place au sein de l'UMP qui vient de le parachuter candidat de la 10e
circonscription de Paris. Encore peu connu des électeurs, Chenva Tieu se forme en toute quiétude à l'exercice local, sans se fermer aux missions d'envergure nationale.

Quand il cite Confucius, la référence est loin d'être anodine. Chenva Tieu entame sa campagne avec la sérénité que l'on prête à ceux qui ont longtemps théorisé la société et conceptualisé ses enjeux. « On n'a pas besoin d'être au gouvernement pour faire de la politique », dit la citation en question. Deux ans seulement après avoir trempé pour la première fois ses méninges dans le bac à idées de l'UMP, Chenva Tieu a décidé de peser de tout son poids du côté du parti. Bingo : les combinaisons législatives l'investissent officiellement candidat de la 10e circonscription lors de la convention nationale du 28 janvier et valident ainsi la pensée confucianiste.

Que la majorité des électeurs de cette circonscription - à cheval sur les 13e et 14e arrondissements, dans laquelle il affrontera le candidat d'Europe Écologie-Les Verts Denis Baupin - n'aient jamais croisé sa silhouette longiligne, son visage poupin et son air consciencieux, est tout à fait normal. Chenva Tieu ne leur serre la pince que depuis quelques semaines, sur les marchés, dans les associations et les réunions. Il est ce qu'on appelle un parachuté. « Une candidature, c'est une tactique, une approche marketing, explique-t-il. On se demande : quel est le terrain le plus propice pour gagner ? La 10e circo, c'était logique. » Question de base électorale : les Asiatiques du 13e, espère-t-il, n'auront d'yeux que pour lui. Lui qui, comme eux, est arrivé en France au milieu des années 70 avant de faire de l'Asie un thème de réflexion, puis un marchepied vers les hautes sphères de l'État.

Un proche de Copé

« Je ne veux pas jouer sur les origines ethniques pour trouver un levier », dissipe-t-il. Lui parle plutôt de « représentation de la diversité », qu'il défend publiquement depuis 2005 à travers le Club XXIe siècle, réunissant l'élite des minorités visibles. « J'ai fondé ce club en réponse à la crise des banlieues. Je me suis dit : bon sang, nous sommes tous issus du même système, le concept de méritocratie n'est tout de même pas fracassé ! »

À l'université Dauphine, dont il est diplômé, il occupe la chaire « Management & Diversité ». Sa vision de la France « diversifiée » mûrit jusqu'à attirer l'attention de la majorité présidentielle. D'abord, c'est Valérie Pécresse qui lui propose de jouer les porte-parole dans sa campagne régionale en Île-de-France, en 2010. « C'est grâce à elle que j'ai découvert la politique, dit-il. Il y a deux ans, je n'imaginais pas me lancer là-dedans. Je prends les choses une par une, je n'anticipe rien. » Toujours est-il que cette campagne lui donne l'occasion de déclarer un jour à Jean-François Copé : « Il faut aller chercher la croissance, et la croissance, où est-elle ? En Asie. » Ou comment séduire d'emblée le secrétaire général de l'UMP et être propulsé secrétaire national en charge de... l'Asie.

Lire la suite dans Le 13 du Mois # 15

Publié par Administrator  le 06 Avril 2012
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df