I
LE 13 EN BREF | Le SYCTOM accusé de passer en force

 

PDF Imprimer Envoyer

Au cœur de l’été, le 25 juillet précisément, la commission d’appel d’offres du Syctom (le syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères) s’est réunie à son siège, dans le 1er arrondissement. L’objectif : attribuer le marché du futur centre de traitement des déchets de d’Ivry-Paris 13, promis autour de 2019 à reconstruction totale pour le montant colossal d’un milliard d’euros. Les lecteurs se souviendront que Le 13 du Mois avait consacré une longue enquête à ce projet contesté dans son numéro de mai 2014. Petit rappel : la plus grande usine d’incinération de France, où débarquent chaque année plus de 700 000 tonnes de déchets, devrait être reconstruite sous la forme d’un incinérateur moins glouton mais compensé par une usine de tri mécano-biologique (TMB). C’est bien cette dernière qui soulève l’indignation de collectifs d’habitants et de militants écologistes, qui jugent ce récent procédé dangereux et inefficace (pour plus d’infos, se référer à « La poubelle qui valait un milliard » dans le n°40).

La nouvelle de l’été a ulcéré les opposants au projet, qui ont appelé in extremis à une mobilisation le 25 juillet. Pourquoi ? « Le TMB est très contesté, même par la Région. On ne voit pas comment il pourrait être maintenu mais on vote quand même l’attribution du marché d’un milliard d’euros ? », s’étonne Anne Connan du collectif 3R (réduire, réutiliser, recycler). La militante soupçonne de petits arrangements entre « amis » sur un projet encore loin d’être défini. « On espérait la remise à plat du projet, qui coûterait 3 à 4 fois moins cher. » Tout ou partie du marché aurait été, lors de cette commission, attribué à Suez environnement. Aucune information n’a pour le moment filtré du Syctom, qui n’a pas répondu à notre sollicitation.

 

 

Publié par Virginie Tauzin  le 15 Septembre 2014
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter
adresse e-mail: