I

13 novembre - 13 décembre 2013 - no34

Edito #34

LA PRESSE DURE TROIS ANS (QU’ILS DISAIENT !)


110 000 exemplaires vendus, 2 040 pages noircies, au moins le double de photos publiées, un bon millier de sujets traités, autant de portraits, photoreportages, reportages et enquêtes, tous entièrement dédiés à ce qui fait l’actualité et le sel du 13e arrondissement de Paris. Voilà ce qui ressort d’un rapide inventaire de notre pile de 34 numéros du 13 du Mois, soit trois années tout pile de journalisme local réinventé. Alors que beaucoup se tournent désormais vers les smartphones et tablettes numériques, notre pari de lancer un mensuel d’infos locales sur papier a réussi. Et si Le 13 du Mois existe depuis trois ans désormais, c’est grâce à vous, lecteurs, marchands de journaux et partenaires publicitaires, à chaque numéro un peu plus nombreux. Merci, de tout cœur, de nous accompagner dans cette aventure de presse.

La création du 13 du Mois est issue d’une vraie volonté éditoriale, celle de proposer une manière différente de s’informer sur le territoire où nous vivons. Dès le départ, vous avez marché avec nous. Aujourd’hui encore, nous faisons notre maximum pour vous offrir une information indépendante et de qualité, à force d’imagination, d’huile de coude et sans le moindre centime de subvention. Nous sommes d’autant plus satisfaits que le développement de nos partenariats publicitaires ne s’est jamais fait au détriment de l’information, ce que d’aucuns craignaient. Nous revendiquons ne pas être des marchands de pub, mais bel et bien d’info bien faite. Ici, pas de « tunnel » publicitaire inaugural reléguant le sommaire en page 25 : attachés à notre charte éditoriale, nous ne consacrons pas plus de 10 % de nos pages à la publicité, alors même que celle-ci est vitale à notre petite économie. Nous espérons être à la hauteur de nos ambitions comme des vôtres : vous informer honnêtement, vous surprendre, vous faire découvrir votre arrondissement autrement et, surtout, vous faire réagir. Ce sera peut-être le cas avec notre enquête du mois. En s’intéressant de près à ce serpent de mer culturel qu’est le Grand Écran, nous avons remonté le fil de huit années d’errements, de fausses annonces et de volte-face en tout genre. Depuis que nous existons, pas un mois ne passe sans que le dossier ne rebondisse. Une rengaine. Gageons que l’affaire se règlera une bonne fois pour toute avant notre prochain anniversaire et, si possible, dans l’intérêt général.

Publié par David Even  le 15 Novembre 2013

Extrait - La visionneuse

///  Rubriques
///  Boutique
↓ ↓ ↓                               ↓ ↓ ↓
///  Le kiosque
///  Contacts
Inscrivez vous à notre Newsletter
adresse e-mail: