I

13 juin - 13 juillet 2013 - no30

L'édito #30

La bataille de Paris

 

« Il flotte dans l’air, ce soir, un parfum de liberté qui sied si bien à Paris et à son histoire. » Cette phrase n’a pas été prononcée devant Notre-Dame par le général de Gaulle en ce mois d’août 1945 libérateur. Elle l’a été par Nathalie Kosciusko-Morizet, le lundi 3 juin 2013, devant son local de campagne, une ancienne entreprise de nettoyage alors nommée... « La Générale ». De là à ce que la nouvelle cheftaine parisienne, en plus de reprendre la capitale aux socialistes, fasse le ménage dans les rangs de l’UMP après une primaire plus que chaotique, on demande à voir...

Ce qui frappe dans cette victoire numérique, c’est la sémantique utilisée. Cette idée, ces derniers temps, que la droite française serait entrée en Résistance. Tels des soixante- huitards s’appropriant la rue contre le Mariage pour tous et plus largement contre la légitimité du président Hollande. Béatrice Bourges-José Bové, même combat ? Croire cela, c’est au mieux faire preuve de naïveté, au pire être victime d’une ignorance crasse. Sous les pavés, on trouverait la conviction que l’État serait sourd à ces revendications, que l’on assisterait à un déni de démocratie...

En ce mois de juin, il y a des appels qu’il faudrait mesurer. La France de Hollande n’est pas celle de Pétain. La gare d’Austerlitz, d’où est parti l’un des trois cortèges de la dernière Manif pour tous, n’est plus celle qui possédait deux voies directement reliées aux camps d’internement de Drancy et du Loiret. D’ailleurs, peut-être plus que les autres arrondissements de Paris, le 13e sait ce que résister veut réellement dire. Au-delà des divergences sociales et politiques. Avec cette conviction chevillée au corps que la démocratie valait mieux que le fascisme. Aujourd’hui, ces femmes et ces hommes ne sont plus qu’une poignée à témoigner de ces heures sombres qui ont vu la solidarité populaire et ouvrière soutenir les hommes du colonel Fabien ou du général Leclerc. Une bataille de Paris dont ils témoignent dans ces pages. Une bataille au vrai goût de liberté qui permet aujourd’hui à certains de se raccrocher aux branches de l’Histoire d’une manière des plus étranges...

Publié par Pierre-Yves Bulteau  le 11 Juin 2013

Extrait - La visionneuse

///  Rubriques
///  Boutique
↓ ↓ ↓                               ↓ ↓ ↓
///  Le kiosque
///  Contacts
Inscrivez vous à notre Newsletter
adresse e-mail: