I
CULTURE | Des cordes à leur art

 

PDF Imprimer Envoyer


À l’affiche du théâtre Antoine-Vitez d’Ivry-sur-Seine début décembre, (Dis)-cordes rassemble sept artistes et une poignée de cordes dans un spectacle de cirque chorégraphique physique et tout public.

Sept acteurs, et 900 mètres de corde. Voilà pour les ingrédients de (Dis)-cordes, le nouveau spectacle de la compagnie franco-allemande Sens Dessus Dessous. Au menu du théâtre Antoine Vitez d’Ivry-sur-Seine mi-décembre, l’association aura un goût mixé de cirque et de chorégraphie. Le spectateur dégustera une suite de tableaux en mouvement, sans dialogues mais en musique, où les artistes-acrobates se croisent, se balancent, s’emmêlent entre les serpents de chanvre tombés du plafond. Loin de la pure performance du cirque « classique », la recette veut susciter l’émotion en évoquant le voyage et l’univers maritime, sans pour autant imposer de scénario précis. « L’imaginaire n’est pas guidé, les scènes rebondiront sur la sensibilité de chacun », espère Jive Faury, metteur en scène et cofondateur de Sens Dessus Dessous en 2008 avec Kim Huynh. Ce jongleur de formation entend explorer la matière, mettre en avant le rapport entre le corps, l’objet et l’espace, montrer les sensations qui en découlent. « Il y a un véritable engagement physique propre au cirque », assure-t-il.

 

Un travail de chœur, pas toujours facile

(Dis)-cordes a mijoté pendant trois ans. Tout est parti d’une frustration. « Dans Linéa, notre précédent spectacle, il y avait des cordes mais nous n’avions pas travaillé sur la verticalité », se souvient Jive Faury. S’en est suivie une année de « laboratoires », d’expérimentations avec des danseurs, des acteurs, des plasticiens, pour trouver LA brigade. Cette dernière est, pour finir, 100% circassienne, mais pas toujours formée aux arts de la corde. Puis les résidences se sont enchaînées, à Nice, Chaumont, la Courneuve au théâtre de Chatillon, au Pôle national des arts du cirque de Nexon (Haute-Vienne). Le spectacle a émergé de répétitions physiquement éprouvantes. « Au début, nous avons travaillé ensemble, en chœur, puis chacun a pu faire ressortir sa sensibilité », explique Jive Faury. Pas toujours facile. Le nom (Dis)-cordes vient en partie de ce processus.

 

En résidence à la Briqueterie de Vitry

Au moment où paraît ce numéro, la troupe s’apprête à entrer en résidence à la Briqueterie de Vitry-sur-Seine. « Nous sommes dans la dernière ligne droite », annonce le chef. Les deux semaines vont être consacrées aux dernières répétitions, à la confection des costumes – la couturière est prévue le 4 décembre –, et au travail de l’équipe technique, création lumineuse et spatialisation du son. « Quinze personnes travaillent en création », compte Jive Faury. Pour compléter ce travail multidisciplinaire, la troupe a invité l’auteur Roger Wallet et l’illustratrice Sènga la Rouge à assister aux répétitions et à livrer leurs impressions sur papiers. Un livre sera mis en vente le jour de la première.

 

Du 9 au 20 décembre, au théâtre d’Ivry-Antoine-Vitez, 1, rue Simon-Dereure, 94200 Ivry-sur-Seine. Réservations sur place ou par téléphone au 01.46.70.21.55

 

Publié par Jérôme Hoff  le 09 Novembre 2015
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df